Contrainte : réécrire un texte de trois façons différents. J’ai pris comme texte de départ celui-ci :

« Je me promène dans la rue, je casse le lacet de ma chaussure gauche et j’ai beaucoup de mal à refaire le nœud, d’autant plus l’autre est aussi cassé. Je décide donc d’aller racheter une paire de lacet. ; Malheureusement on est lundi et tous les commerces sont fermés. »

Je l’ai trouvé sur ce site.

1-Réécrire ce texte dans un style négatif (j’ai choisi de réécrire les trois formes au masculin)

J’erre dans la rue, triste et désabusé. Il pleut. Comble de malchance, le lacet de ma chaussure se rompt. J’essaie tant bien que mal de refaire le noeud, sous la pluie battante. L’autre est cassé aussi. Quel malheur ! Je suis trempé, je vais tomber malade, c’est sûr. Je me remets en route dans la direction du magasin le plus proche pour acheter des lacets. La malchance frappe encore : nous sommes lundi et évidemment, tous les commerces sont fermés. Décidément, ce n’est pas ma journée !

2-Réécrire ce même texte dans un style positif, joyeux

Un matin, alors que quelques gouttes accompagnent ma balade quotidienne dans la rue, le lacet de ma chaussure gauche se casse. J’ai toutes les peines du monde à le refaire et l’autre est aussi cassé. Je ne perds pas mon sang froid et me dis qu’il y a pire. Je m’amuse même de toute cette pluie qui tambourine sur mon visage. Un peu de fraîcheur, ça ne fait pas de mal ! Et si j’allais acheter de nouveaux lacets ? En route, direction le magasin de la rue du port !  Zut, nous sommes lundi, tous les commerces sont fermés. Je reviendrai demain. Je vais en profiter pour m’installer sous l’abribus et méditer en attendant que l’orage passe. La vie est belle, profitons de chaque instant !

3-Réécrire ce même texte dans un style romancé

Un doux matin d’octobre, me promenant dans la rue pour ma balade quotidienne, je croise une femme magnifique à vélo. Sa robe couleur rose poudré à la mousseline aérienne met en valeur sa silhouette longiligne. Son visage de poupon m’émeut. Le rouge me monte aux joues. Soudain, je me rends compte que le lacet de ma chaussure gauche est cassé. Sous le coup de l’émotion, j’ai beaucoup de mal à refaire le noeud, d’autant plus que l’autre aussi est cassé. Elle me regarde avec un sourire poli et me salue. Je me sens gauche et ne sais pas quoi lui dire. Je vais aller racheter une paire de lacet. Elle me dit que nous sommes lundi et que tous les commerces sont fermés. Nos chemins se séparent. Je reprends ma route en rêvant à cette belle inconnue. La reverrai-je un jour ?

Photo de rawpixel sur Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *